Accueil > Films > Drive

Drive

vendredi 11 novembre 2011, par Raccoon

JPEG - 423.8 ko

Film américain. 2011.
De Nicolas Winding Refn. Avec Ryan Gosling et Carey Mulligan.
Prix de la mise en scène au festival de Cannes.

Wikipedia

Warning Spoil : ne lisez pas la suite si vous n’avez pas vu le film

Voir ce film au cinéma est une expérience ... disons, étrange. Je n’ai jamais eu autant de mal à savoir devant quel genre de film j’étais installé.

Le générique de début arbore une magnifique police manuscrite rose bonbon, lui donnant une certaine allure de mauvais film porno. J’ai cru pendant un moment m’être trompé de salle. Mais ça continue fort avec un prologue façon The Transporter. Même principe, même personnage : un pilote émérite mais discret, silencieux, à cheval sur les principes et qui offre ses services sans poser de question.

Après, on nous laisse croire pendant 30 secondes que notre héros est policier, laissant attendre un magnifique double-jeu, mais en fait non, il est cascadeur. Mais ce n’est pas pour ça que le film sera sur le milieu du cinéma. On nous laisse même croire qu’il va être question de courses de voitures, ou d’une romantique histoire d’amour ...

Mais non, rien de tout ça !! Le film va nous raconter quelques règlements de comptes mafieux avec des cambriolages, des fusillades, des poursuites en voiture et autres joyeusetés. On se croirait presque dans un Tarantino, mais les dialogues en moins !

Car c’est la principale originalité de Drive. Le prologue part sur les chapeaux de roues, avec un jeu de cache-cache haletant entre le héros et la police. Mais tout le reste du film sera on ne peut plus contemplatif. Chose plutôt inhabituelle pour un film de gangsters. Et ça passe plutôt bien ! Ca correspond pleinement au caractère du héros, froid, méticuleux, qui ne sortira jamais un mot à moins d’y être obligé. Et la fille dont il tombe amoureux est tout aussi silencieuse que le héros (je vous laisse imaginer les fabuleuses discussions qu’ils doivent tenir le soir au coin du feu ...).

Bref, le résultat est un film hybride, intéressant, avec de jolis plans savamment calculés. Mais on pourra regretter le manque de charisme et de vie des deux personnages principaux : Ryan Gosling n’a pas l’aura de Jason Statham. Ainsi qu’un scénario sans queue ni tête, avec une vague histoire d’argent qui sert plus de prétexte à ce que tous les protagonistes s’entretuent qu’autre chose ...

En tout cas, Drive rejoint Térabithia pour la palme de la bande-annonce mensongère.

Dur de noter un film aussi étrange, je mettrai donc 50/100.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0